Soutenir des associations

Protéger les forêts en danger de l’île de Florès

Indonésie
Valoriser la biodiversité locale pour assurer sa préservation

Protéger les forêts en danger de l’île de Florès

Porteur du projet
logo Cœur de Forêt

Durée du partenariat
2017- 2023

Situation
Indonésie

Voir sur la carte

Partager ce projet

Le projet et ses enjeux

L’île de Florès, située dans les petites îles de la Sonde en Indonésie est fragile : sa biodiversité exceptionnelle, souvent endémique, est menacée par des pratiques de brûlis pour la culture du riz, qui reste la principale source de revenus des populations insulaires locales.

Le projet de Cœur de Forêt vise à préserver la forêt de la Montagne Sacrée Wolomezé et de ses alentours, via un programme de reforestation réintroduisant des arbres endémiques menacés comme le Santal d’une part, et de valorisation économique de la biodiversité d’autre part.

Ce projet fait partie d’un programme initié en 2014 avec l’association locale Puge Figo : les agriculteurs sont accompagnés dans la mise en place d’une filière de produits forestiers non-ligneux (PFNL) comme la vanille et le patchouli.

Cette filière est pensée comme une alternative économique à des pratiques agricoles de brûlis et d’utilisation de pesticides. Ces derniers, utilisés massivement depuis les années 2000, ont eu pour effet de détruire en grande partie les productions des petits producteurs et de les plonger dans une grande précarité économique.

Cette première réponse aux enjeux socio-économiques locaux permet en complément d’impliquer les populations dans des campagnes de reforestation de Santal et d’espèces fruitières comme le Combava et les Citrus. Le projet mobilise et sensibilise les populations locales à la préservation des ressources naturelles et entend également inventorier les ressources forestières pour recenser les espèces présentes, menacées et/ou à potentiel de développement.

Fort d’un premier soutien avec la MDM Foundation entre 2017 et 2020, Cœur de Forêt a mis en place des actions significatives pour limiter les brûlis et préserver les écosystèmes forestiers de l’île de Florès.

Retour sur les résultats obtenus dans le cadre du partenariat :

  • 160 763 arbres de 22 espèces différentes plantés, ainsi que 121 345 macro-boutures de Gliricida sepium, un arbre de la famille des légumineuses à usages multiples (engrais vert, bois de chauffage, ombrage aux cultures agricoles, etc) et particulièrement résistant aux feux de brousse réguliers de faible intensité ;
  • 67 ha d’espaces communautaires restaurés à la suite de leur destruction par les brûlis ;
  • 16 ateliers de médiation avec les producteurs/éleveurs pour limiter les pratiques d’abattis-brûlis, avec une participation moyenne entre 160 et 300 adultes et 60 enfants par atelier ;
  • 1788 enfants sensibilisés et impliqués dans la plantation de santal sur le terrain de leur école ;
  • 146 producteurs de vanille et de patchouli accompagnés et formés aux bonnes pratiques de transformation ;
  • Fabrication par l’association, à partir des récoltes vendues par les producteurs, de 14,7 kg de vanille séchée, 138 kg d’huile essentielle de patchouli et de 17 kg de lemongrass ;
  • Mise en place d’un système de traçabilité garantissant la transparence et l’équitabilité des filières, avec un prix d’achat des matières premières aux producteurs 2 fois plus élevés que le marché pour le patchouli et 40% plus élevé pour la vanille.

Grâce à ce renouvellement de partenariat, l’association renforcera ses programmes de reforestation, de sensibilisation des communautés et de formation des petits producteurs favorables leur autonomisation.

Les objectifs de réalisation sont les suivants pour 2021-2023 :

  • Planter 150 000 arbres et 250 000 macro-boutures sur des zones sujettes aux brûlis ;
  • Sensibiliser 600 enfants et 200 adultes au respect de l’environnement ;
  • Augmenter d’au moins 20% les rendements sur les plantes aromatiques implantées ;
  • Sédentariser des zones de pâtures de 10 éleveurs afin de prévenir les brûlis ;
  • Former 70 producteurs sur les filières patchouli, vanille et gingembre, à une autonomie technique et à l’augmentation des volumes de production pour le marché local ou à l’exportation ;
  • Créer 6 nouvelles organisations de producteurs et animer des formations visant à leur autonomisation ;
  • Produire et vendre au moins 36 kg de vanille séchée et 200 kg d’huile essentielle de patchouli, assurant aux producteurs un revenu de 15 à 50% supplémentaires par rapport aux prix classiques du marché.

Les Bénéficiaires

600 producteurs/éleveurs, caractérisés par le manque d’accès au marché et des situations financières instables, se sont inscrits au projet de Cœur de Forêt. 200 élèves sont également sensibilisés via le projet.

Les plus du projet

L’approche de Cœur de Forêt se veut holistique : elle part des problématiques locales environnementales et socio-économiques pour proposer ensuite d’apporter des réponses avec les acteurs et les populations locales. Cette approche intègre une visée économique sans laquelle les arguments de préservation des forêts ne seraient pas écoutés. L’autonomisation constitue la finalité du projet : par le développement et le transfert de compétences techniques, de connaissances sur les ressources locales, la sensibilisation des populations à l’interdépendance entre la stabilité de leurs ressources économiques et la préservation de leurs ressources naturelles, l’ONG formule des réponses visant la mise en place d’un cercle vertueux.

« Ce qui me plait le plus ce sont les rencontres avec les producteurs partenaires de l’association. Aller de parcelle en parcelle pour en rencontrer de nouveaux et pour suivre l’avancement chez ceux déjà appuyés. C’est dans ces tâches que je m’épanouie le plus et où je me sens utile. C’est pour moi l’occasion d’aider ceux avec qui je travaille et d’essayer de résoudre certains de leurs problèmes. »

Om Digon Secrétaire de Puge Figo, antenne associative de Cœur de Forêt à Florès
logo Cœur de Forêt

Porteur du projet Cœur de Forêt

L’association Cœur de Forêt a été créée en 2005. La vocation de l’association est la protection et la valorisation des forêts ainsi que des peuples qui y habitent. Les objectifs de l’association sont :
  • reboiser et de préserver la biodiversité des écosystèmes forestiers
  • valoriser les ressources naturelles en les transformant localement en produits à plus forte valeur ajoutée
  • Structurer les filières au profit des petits producteurs pour des échanges commerciaux équitables et transparents

Voir le site